Utiliser le rêve ou la réalité ?

Je me suis posé la question de comment créer un monde virtuel avec tous les objets qui doivent être incorporés dedans, parce que l’on sait faire un monde virtuel simple avec beaucoup d’objets, on sait inclure quelques objets dans la réalité avec l’Hololens par exemple, mais tout un monde, ce serait vraiment difficile.
               Pourquoi le rêve ? C’est un ami qui me l’a proposé, il est vrai que le cerveau peut de lui-même créer un monde imaginaire et ce serait quand-même pratique de pouvoir l’exploiter, d’autant plus que l’on arrive de mieux en mieux à comprendre le fonctionnement des rêves lucides, qui sont à la base de cette idée. En effet, la problématique ne serait plus de modifier la perception de chacun de nos sens, mais juste de trouver comment l’influencer. Aussi, j’ai trouvé intéressant de discuter de cette possibilité.
               Sur le papier cela peut paraitre simple, mais en réalité cela peut vite devenir compliqué. En premier lieu, on ne fait pas souvent des rêves lucides, donc la machine ne marcherait pas tout le temps, cela nécessiterait d’ailleurs un long temps d’endormissement et le réveil ne serait pas automatique lorsqu’on se déconnecte du jeu, mais on peut penser à un réveil forcé avec des vibrations, un bruit ou un flash lumineux. Les idées comme un sérum ou une piqure à faire avant de jouer sont à éviter pour le grand public.
               Ensuite, il faudrait quand-même calquer un monde virtuel sur un monde créé par le cerveau, donc au système de codage totalement différent, ce qui semble difficile à réaliser aujourd’hui, tout cela en piochant les informations qui nous intéressent dans le cerveau du joueur pour envoyer au monde virtuel l’information « le joueur 1110398212 bouge son petit doigt vers l’avant », ce qui au passage sera aussi difficile à faire si le joueur est éveillé.
               Le problème qui se pose donc est celui de modifier le monde créé par le cerveau, plutôt que de modifier les informations qu’il reçoit, et mettre tout ça en ligne. Un tel système nécessiterait une connaissance parfaite au nanomètre près du cerveau, ou du moins des zones qui serviront dans le rêve. C’est pourquoi un nerve gear choisissant le rêve comme monde-support sera pour moi irréalisable dans les cinquante prochaines années, même si l’idée est intéressante.

 

A propos Jarasim

Je suis le créateur du site, je m'intéresse tout particulièrement aux possibilités pour la création d'un système permettant une immersion totale (full-dive). Mon but est de partager avec le plus grand nombre mes idées et des pistes afin d'un jour développer quelque chose de similaire au Nerve Gear de Sword Art Online. Merci à vous si vous appréciez/commentez sur le site, et merci encore plus au donateurs qui permettront au site d'exister longtemps.

6 Commentaires

  1. Je pense que l’utilisation du rêve pour le Nearve Gear est pertinente mais ça doit aller encore plus loin : Transmettre des informations directement vers notre cerveau (en gardant le contrôle) comme dans Matrix. Comme vous l’avez dit, nous avons besoin d’une grande connaissance extraverti du cerveau ! Cependant je pense que le premier NearveGear sera composé d’un casque de réalité virtuelle 360° performant et d’un appareil diffusant un son 3D. Le son et l’image perçus par notre cerveau peuvent nous donner lieu à des sensations. Il est évidemment que le premier NearveGear apparaîtra dans les dizaines d’années à suivre.
    Article très pertinent ! 🙂

  2. C’est en effet un bon moyen de contourner le problème d’envoyer de fausses informations au cerveau 🙂 mais il faut aussi que le jeu reçoive la volonté de bouger du joueur, ce qui ne sera pas simple. IBM s’est lancé un défi comme ça qui pour l’époque est révolutionnaire, mais ce n’est pas encore très complet : https://developer.ibm.com/dwblog/2016/sword-art-online-vrmmo/

  3. Article intéressant.

    Utiliser les rêves pour créer un monde virtuel, c’est un peu bancal.. Cependant, il serait envisageable de mettre le cerveau dans un état proche de celui des rêves, semblable à l’hypnose, qui aurait le bonus certain de régler la problématique du corps IRL. En effet, le joueur pourrait penser les mouvements sans qu’ils se produisent réellement et ce, sans avoir besoin de couper les informations neuronales à la base du crâne (ce qui est en plus plutôt dangereux, et pas encore réalisable).
    Concernant les recherches actuelles sur le cerveau et les rêves, je conseille d’approfondir sur le professeur Yukiyasu Kamitani, et sur ce petit article: http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/33726/title/Decoding-Dreams/
    (c’est en anglais par contre).

    • J’avais surtout écrit cet article pour répondre à ceux qui me proposaient d’utiliser le rêve, je trouve aussi que c’est bancal. Concernant ce que vous proposez, il me semble que cela revient à stopper l’information dans la région du cerveau qui imagine le mouvement, et je trouve ça difficile à réaliser car l’hypnose même n’est pas une science exacte et de nombreuses personnes n’y sont pas réceptives. Si de plus on détecte toutes les actions qui sont pensées, on ne pourra pas se retenir de bouger et de parler, ce qui serait embêtant. Je ne pense pas forcément à couper les informations à la base du crâne. D’ailleurs je pense plutôt à les annuler, pas les bloquer. Ainsi si une partie du système fonctionne mal, le joueur pourra toujours reprendre le contrôle de ses sens 🙂

  4. Je voudrais justement rebondir sur ce que propose les autres commentaires,
    Pour moi une analyse plus profonde du mécanisme du sommeil paradoxal sera une étape nécessaire à l’élaboration d’un système full-dive
    En effet, grâce aux rêves nous possédons un espace extrêmement semblable à celui présenté par SAO, ou la logique du monde réel n’a plus cour et ou tout nos sens sont en éveil sans que cela impact notre corps IRL.
    Dans les rêves, toutes les conditions nécessaires aux full-dive sont réunies : les 9 sens sont toujours présents, avec une intensité qui n’est pas handicapante, mais surtout, nous pouvons bouger dans n’importe qu’elle mesure (on peut voler ou courir vite sans contraintes) sans que notre corps IRL ne se meuvent, car toutes les impulsions nerveuses sont immédiatement « bloquées » pour ne pas que nous reproduisons les mouvements que nous rêvons.
    Et le plus beau, c’est que (je ne sais pas pourquoi par contre) l’equilibrioception n’est absolument pas prise en compte, notre oreille interne ne semblant pas nous restreindre.
    Donc voilà, il y a encore beaucoup de matière à réflexion, mais pour moi, la clé ne se trouve pas dans une modification des rêves pour y intégrer un jeu, mais dans un jeu utilisant le mécanisme des rêves dans un état de conscience éveillée

    • Je ne sais pas si cela serait possible, réunir les conditions d’un rêve pour une personne bien éveillée me semble compliqué. Et puis, l’équilibrioception est une source d’information pour le corps humain. Ce serait dommage de s’en priver : on jouerait en ayant l’impression de flotter…

Laisser un commentaire