Première grande théorie : SUIT, la combinaison et le casque

Il est temps de vous dévoiler ma première idée importante à propos de la composition du Nerve Gear, elle s’inspire tout droit de ce que je vous ai dit dans le dernier article : Greg Gage et la neuroscience : Oui ! Il s’agit d’une combinaison et d’un casque : pas si loin du Nerve Gear de SAO dans l’apparence, mais très différent dans son fonctionnement.

Kirigaya Kazuto (alias Kirito) utilisant le Nerve Gear

Ce Nerve Gear serait composé de 3 parties principales, qui en fonctionnant ensemble permettraient déjà de jouer à un jeu vidéo utilisant notre propre corps sans bouger dans la réalité :

 

1-Le casque

Le casque sera au début la simple fusion entre un appareil de type Oculus Rift et un casque audio comme on en utilise dans la vie de tous les jours. On pourra peut-être par la suite rajouter quelques électrodes pour simuler bien sur le toucher (douleur, chaleur, fraicheur) mais aussi le goût et l’odorat si on peut.

Il aura donc surtout un rôle dans l’envoi d’informations au joueur, tels que les 5 sens.

 

2-La combinaison

Si on doit poser les électrodes une à une, on risque déjà de se tromper dans leur positionnement (je vous laisse imaginer) et on risquerait aussi de mal les poser. C’est pourquoi je pense à une combinaison, qui comme je l’ai dit dans l’article sur la neuroscience contiendrait des électrodes « émetteur » et des électrodes « récepteur » :

-Les émetteurs envoient des signaux au corps : surtout pour l’empêcher de bouger, mais aussi pour lui faire ressentir la température et le sens du toucher.

-Les récepteurs reçoivent les signaux des nerfs et « préviennent » les émetteurs pour qu’ils empêchent le corps de bouger.

Pour empêcher le joueur de bouger, je me suis rendu compte qu’il n’y a pas comme je l’ai malheureusement dit dans l’article, de signal de « repos », sinon évidemment le bras du figurant n’aurait pas bougé dans la vidéo. Il faut donc utiliser un signal inverse pour stopper le mouvement, voilà une explication simplifiée :

Mettez votre bras bien droit devant vous. Baissez la main avec l’articulation du poignet. Maintenant, imaginez qu’une électrode comme celle de Greg Gage soit posée sur votre bras, et qu’elle vous envoie un signal opposé, qui vous dit de remonter la main autant que vous la baissez. Que se passerait-il ? Votre main se mettrait d’elle-même toute droite : le signal de votre cerveau serait annulé. Imaginez maintenant que l’on vous pose aussi une électrode « récepteur », et qu’en permanence elle capte vos signaux, les envoie à une machine qui l’inverse, et que le signal inversé vous soit renvoyé dans l’électrode « émetteur ». Vous ne bougeriez plus du tout cette partie du corps, même en essayant toutes les positions.

A noter que pour la parole, cette méthode peut aussi fonctionner puisque pour parler nous utilisons des muscles, mais il faudra avoir une grande précision dans la lecture des informations.

 

3-Une console assez costaude

Il faut bien que les infos du jeu arrivent jusqu’à vous, et qu’elles soient gérées ! La console devra entre-autres :

-Identifier les signaux envoyés à tous les nerfs, les analyser pour les retranscrire dans le jeu, puis les inverser et renvoyer le signal inversé au corps.

-identifier la température, la douleur et sa provenance, ainsi que le déplacement produit par ces facteurs contre la volonté du joueur, et les envoyer au corps pour l’en informer.

-calculer la distance des sons et leur provenance pour que le joueur s’y retrouve (il existe déjà des dispositifs comme le son 3D)

-voir la distance et la position des autres joueurs, pour qu’on les voit avec l’écran depuis notre point de vue.

-vérifier constamment la position, l’orientation et le déplacement du joueur pour que l’écran affiche les informations en conséquence.

-gérer nos interactions avec les objets du monde

C’est un travail assez compliqué, qui lui demandera une grande puissance. Son apparence est sans importance, on peut par exemple en faire une tour comme les consoles normales avec un lecteur de disques et des câbles qui vont jusqu’à la combinaison et au casque.

 

Il s’agit pour moi d’une chose plutôt « facile » à réaliser, dans le sens où mes autres hypothèses utilisent toutes des mécanismes plus compliqués, mais c’est déjà quelque chose d’assez énorme. J’ai nommé ce système SUIT, comme ça c’est plus facile d’en parler que « La théorie de Jarasim dans laquelle il utilise une combinaison avec des électrodes et un casque », mais si vous avez de meilleures idées, je suis ouvert à vos propositions ^^

A propos Jarasim

Je suis le créateur du site, je m'intéresse tout particulièrement aux possibilités pour la création d'un système permettant une immersion totale (full-dive). Mon but est de partager avec le plus grand nombre mes idées et des pistes afin d'un jour développer quelque chose de similaire au Nerve Gear de Sword Art Online. Merci à vous si vous appréciez/commentez sur le site, et merci encore plus au donateurs qui permettront au site d'exister longtemps.

4 Commentaires

  1. Pour le casque on ne peut tout simplement pas fusionner un casque EPOC et un Oculus ? (Un casque EPOC est un casque électroencéphalographe) Il permet de lire les ordres envoyés aux cerveau et de les retranscrire dans un ordinateur dans un avatar d’un jeu ou encore même dans un avatar virtuel, alors, on aura plus qu’à utiliser la pensé pour faire bouger son avatar virtuel et non des émeteurs-récepteurs c’est quand même assez lourd déjà 3 électrodes c’est assez dérangeant et avec les casques « EPOC » on penche plus sur le neurogaming et à mon avis c’est la base d’un jeu en full-dive les EPOC peuvent aller aussi loin que le HBP(Human Brain Project) donc je résume : Casque Epoc fusion d’Oculus et d’Epoc donc pas besoin de combi. on pourra rajouter des sons 3D odorat goût pour ça je ne vois malheureusement pour l’instant pas d’autres équipemenent que les électrodes et pour finir une console puissante. Pour l’odeur il y a déjà des casques (Noculus) pour le goût aussi (oublier le nom) et pour la température soit électrodes soit une force de réalité virtuelle assez puissante pour tromper le cerveau pour qu’on ressente la température donc tromper le cerveau à un point ou tout devienne naturelle (Les 5 sens) dans un environment full-dive.
    Voilà mon idée corriger moi si vous ne touvez pas un passage correct ou incohérent bye.

    • Effectivement ce sont de bonnes idées, mais le casque EPOC est limité dans sa lecture des ordres envoyés au cerveau, il se plante assez souvent dans la lecture et l’interprétation des informations :/ C’est une possibilité que j’ai imaginé mais on n’est pas encore assez avancés technologiquement parlant pour le faire, alors que les électrodes c’est faisable dès maintenant. Si tu veux, tu peux poster des idées sur le forum pour en dire plus sur le EPOC 🙂 Concernant le Noculus et « l’Oculus du goût », c’est vrai que je n’y avais pas pensé, c’est une excellente idée ! Par contre j’ai vu un test du Noculus, il parait que ce n’est pas très fidèle aux vrais odeurs :/

  2. Oui c’est vrai que le casque n’est pour l’instant pas fiable mais un projet vient d’être lancé cette année qui finira l’année prochaine pour ensuite se démocratiser d’ici 2020 il cherche à contrôler parfaitement la lecture des données du cerveaux pour les renvoyés sous forme d’ordre à un avatar virtuel mais j’en dirais plus sur le forum et pour le noculus je crois que c’est plutôt le changement d’une odeur d’un millieu à l’autre qui fait que l’odeur disfonctionne je crois je re regarderai des test et j’en ferai aussi un sujet pour le forum notamment sur le cardinal qui m’intèresse beaucoup et je parlerai du noculus sur ce qu’il peut faire et ce don il est encore limité par la technologie bye

Laisser un commentaire