Deuxième Théorie : Et un Nerve Gear interne ? NERVE BOTS

Avec l’arrivée potentielle prochainement des nanorobots dans le domaine de la médecine, on peut imaginer les utiliser à notre avantage pour créer un Nerve Gear qui serait directement en nous. Allons voir en détail comment cela pourrait se passer.

Image : http://www.europe-israel.org/2015/06/israel-les-nanorobots-et-microrobots-revolutionnent-la-medecine/

1) Que sont les nanorobots et à quoi ils servent ?

Il s’agit, comme leur nom l’indique, de minuscules robots (taille de l’ordre du micromètre) qui seront conçus pour pouvoir se déplacer à l’intérieur du corps humain, en particulier dans les vaisseaux sanguins. Actuellement, des recherches sont faites pour les rendre les plus efficaces possible, c’est-à-dire les rendre toujours plus petits, et faire en sorte qu’ils se rechargent eux-mêmes avec l’énergie de la circulation du sang. Un défi déjà très gros, mais qui a un but génial : guérir plus efficacement des maladies. En effet, un robot de cette taille pourra administrer un traitement de manière très locale, sans déranger le reste du corps, ce qui permettra l’utilisation de remèdes plus efficaces et normalement plus dangereux. Ils pourront aussi aider à la détection et à la destruction de cellules cancéreuses, et peut-être même faire des analyses en temps réel (plus besoin de prises de sang). Certains pensent même que des robots pourront un jour s’occuper de régénérer nos cellules une par une, et donc de nous rendre immortels.

2) Comment en faire un Nerve Gear ?

En fabriquant des robots pouvant se fixer sur les nerfs et se raccorder à eux, on pourrait imaginer un système beaucoup plus perfectionné que celui de SUIT. En effet, chacun de ces petits robots pourrait envoyer des messages nerveux et en recevoir du nerf auquel il est accroché, permettant ainsi de contrôler le Nerve Gear par nous-même. Je vous renvoie à l’article sur SUIT pour les précisions, mais il est possible de capter un signal nerveux, et de créer un signal en opposition pour l’annuler avec un ordinateur. Connectés à un ordinateur ou à une console spéciale, ces robots annuleraient en permanence nos mouvements quand nous sommes dans le jeu, et enverraient notre volonté au jeu. Ainsi, si je veux bouger la main, le robot envoie à l’ordi le signal, l’ordi l’inverse d’une part pour le renvoyer au robot, ce qui a pour effet de nous empêcher de bouger dans le monde réel, et d’autre part, il analyse le signal pour faire bouger ma main comme je l’ai voulu mais dans le jeu. Ce système nécessite une grande coordination entre tous les robots et l’ordinateur, qui devra gérer leurs déplacement jusqu’à la fixation sur le nerf voulu, puis leur activation quand il le faut.

Les avantages de ce système, que nous appellerons sobrement « NERVE BOTS », sont nombreux. En voici quelques uns :

-Il sera possible de recréer artificiellement la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher de manière extrêmement précise, vraiment comme dans SAO.

-Les nanorobots n’étant pas connectés avec des câbles, il sera peut-être possible de jouer n’importe où (on peut penser à une commande vocale pour son activation, que dites-vous de « Link Start » ? C’est pas mal !). Imaginez une petite partie de SAO pendant une pause, ce serait génial.

-Il n’y aura pas besoin de faire des « tailles » différentes en fonction du corps de la personne, et on pourra même reproduire sa vraie taille dans le jeu en se servant de la distance entre les robots (pour faire court, on peut envoyer un signal en même temps à tous les robots en leur demandant de le renvoyer, et la différence de temps entre leur arrivée permettra de visualiser leur placement par rapport au récepteur de ce signal. Il suffirait de répéter l’opération 3 fois pour modéliser une sorte de « squelette » qui servira lors de la création du personnage.

-Un dispositif comme celui de l’Augma dans Ordinal Scale, ajoutant des éléments virtuels dans la réalité, serait possible en n’utilisant qu’une partie des robots.

On peut imaginer une sorte de « médicament » contenant les robots à prendre pendant quelque jours pour que le système se mette en place, bien qu’une introduction par voies sanguines soit  aussi possible mais plus pénible.

L’utilisation de telles technologies nécessiterait des machines très puissante et très petites, c’est pourquoi ce Nerve Gear là devrait mettre plus de temps à se développer, surtout au vu de la différence d’importance entre les premiers objectifs de ces robots et ce que nous voulons en faire. Ainsi un tel Nerve Gear ne devrait être mis au point qu’au minimum dans 30 ans sauf si des découvertes majeures ont lieu d’ici-là, le rendant plus facile à faire. Il ne faut pas oublier d’une part que les robots conçus actuellement n’en sont qu’au stade de prototype, mais d’autre part que la concurrence entre toutes les entreprises de technologies qui existent favorise l’innovation.

Cela pose aussi le problème du Hack, comme vu précédemment. Si le système n’est pas bien sécurisé, il sera facile de collecter des informations sur les gens à leur insu, ce qui pourrait créer de graves problèmes. Ou pire encore, de contrôler leurs mouvements.

Merci à Kiranyx dont vient l’idée originale, sur laquelle je viens de vous exposer mon point de vue.

A propos Jarasim

Je suis le créateur du site, je m'intéresse tout particulièrement aux possibilités pour la création d'un système permettant une immersion totale (full-dive). Mon but est de partager avec le plus grand nombre mes idées et des pistes afin d'un jour développer quelque chose de similaire au Nerve Gear de Sword Art Online. Merci à vous si vous appréciez/commentez sur le site, et merci encore plus au donateurs qui permettront au site d'exister longtemps.

3 Commentaires

  1. Pour ma part j’ai rien à dire car c’est très probable j’approuve grandement l’idée et j’attends comme toujiurs la prochaine théorie bonne chance

  2. Retour PingAjouter la réalité augmentée au Nerve Gear - Nerve Gear Zero

Laisser un commentaire