Ajouter la réalité augmentée au Nerve Gear

Bien que la deuxième œuvre célèbre de Reki Kawahara m’ait moins plu que Sword Art Online, Accel World n’en reste pas moins intéressant à analyser. Je vais en premier lieu définir en quoi consiste la réalité augmentée, puis présenter le Neuro-Linker, et enfin expliquer comment l’une de mes théories peut permettre de le réaliser en partie.

« La réalité augmentée désigne une interface virtuelle, en 2D ou en 3D, qui vient enrichir la réalité en y superposant des informations complémentaires. », Nous dit Futura-Sciences. Aujourd’hui, nous sommes capables d’ajouter des informations dans un lieu filmé, en utilisant par exemple des repères comme des QR Codes ou des formes précises, ou encore en détectant la position de l’appareil et ses mouvements. C’est ce qui est utilisé dans certains casques et dans les appli qui permettent de voir des choses en plus à travers l’appareil photo de nos smartphones, comme des animaux par exemple ou les cartes fournies avec la 3DS de Nintendo.

 

Dans Accel World, les personnages ont un appareil autour du cou qui leur est installé dès la naissance, le Neuro-Linker. Celui-ci permet d’avoir accès à une sorte d’ordinateur portable virtuel visible uniquement par son utilisateur. On peut ainsi écrire des choses, faire des recherches internet, simplement en manipulant des sortes de petites fenêtres flottantes devant nous. Le Neuro-Linker permet aussi de parler à une personne avec laquelle on se connecte par une sorte de télépathie. En outre, il est aussi capable de vous faire jouer à des jeux, détachés ou pas de la réalité, sur le même principe que le Nerve Gear : les 5 sens sont utilisés pour jouer. Et enfin, il a une fonction connue de seulement certains utilisateurs, ceux qui possèdent le fameux jeu Brain Burst, permettant d’accélérer la pensée.

En fait, cette dernière fonctionnalité est la seule que je ne pense pas réalisable. Je m’explique : Nous pensons tous à une vitesse différente en fonction de l’âge, de l’entraînement du cerveau et de notre intelligence, mais les facteurs qui régissent cette vitesse sont « mécaniques ». La pensée va moins vite si les connexions des neurones et leur état sont moins bons. Elle va aussi moins vite si on n’entretient pas son cerveau en réfléchissant à des choses compliquées ou en lisant par exemple : on créé alors de nouvelles connexions qui permettent d’accéder à des informations plus rapidement. On peut seulement envisager de réduire les distances que l’information a à parcourir dans le cerveau, ou alors améliorer les connexions et la conductivité des neurones. La première option n’étant pas vraiment possible quand on regarde déjà à quel point le cerveau est compact, on tente alors de réfléchir à la deuxième. Améliorer les connexions revient à rendre les synapses plus rapides, ce qui risquerait de les endommager. Améliorer la conductivité des neurones est techniquement impossible, sauf à la limite en modifiant le code génétique humain, ce qui est illégal. Il me semble donc qu’accélérer la pensée humaine aussi simplement que le fait le Brain Burst est impossible.

 

Enfin, dans cette dernière partie je vais vous expliquer comment, à l’aide de ma théorie NERVE BOTS que je vous conseille de lire avant de commencer, nous pourrions ajouter les fonctions du Neuro-Linker à celles du Nerve Gear. J’ai choisi celle-ci car les nanorobots permettent de ne pas se déplacer avec un matériel encombrant, et parce que c’est celle pour laquelle je pense que notre Nerve Gear sera le plus proche de celui du manga.

Le Nerve Gear coupe la plupart des sensations et des mouvements (excepté coeur, poumons, vessie…), et transmet ensuite les mouvements que nous voulons effectuer à une machine, qui nous envoie des sensations faussées. J’ai déjà réfléchi au fait que le Nerve Gear pourrait analyser le mouvement de la langue, de la mâchoire, des lèvres et des cordes vocales pour reproduire notre voix, ou du moins ce que l’on veut dire. On peut donc envisager très facilement de ne bloquer que ces muscles-ci avec le Nerve Gear lorsque l’on veut communiquer par « télépathie » avec quelqu’un, en nous donnant l’impression que nous bougeons malgré tout afin de ne pas trop déstabiliser les utilisateurs. Au sujet de l’ordinateur virtuel, on peut penser à ne retirer qu’une partie des informations envoyées au cerveau et de les remplacer par d’autres. Par exemple pour les yeux on pourrait couper simplement la vue dans les zones où on a à afficher des pages et à ensuite remplacer l’information dédiée à ces zones par les pages à afficher. Leur donner un effet de transparence serait d’ailleurs possible en piochant dans l’information enlevée. On pourrait les déplacer par une simple détection des mouvements du bras (dont le nerve gear est déjà capable), couplée avec un repérage des robots par rapport aux autres. L’utilisation d’un stylo serait même tout à fait possible.

 

On pourrait donc rajouter une fonction réalité augmentée au Nerve Gear, mais cela demanderait en fait tellement de puissance de calcul qu’aucun ordinateur actuel ne serait capable de faire fonctionner un outil devant être aussi précis. Il faut donc que l’on s’améliore dans le rétrécissement de la technologie ainsi que dans sa rapidité. Ce n’est pas pour tout de suite.

A propos Jarasim

Je suis le créateur du site, je m'intéresse tout particulièrement aux possibilités pour la création d'un système permettant une immersion totale (full-dive). Mon but est de partager avec le plus grand nombre mes idées et des pistes afin d'un jour développer quelque chose de similaire au Nerve Gear de Sword Art Online. Merci à vous si vous appréciez/commentez sur le site, et merci encore plus au donateurs qui permettront au site d'exister longtemps.

2 Commentaires

  1. Ce qu’on craint le plus quand on créer des choses plus petite mais plus puissante c’est la téléportation d’électron on essaye de rendre les cartes mère mémoire ou même graphique de plus en plus petite pour rajouter plus de fonction aux ordinateurs. On aura besoin d’un ordinateur puissant pour ce genre de calcul comme un ordinateur quantique qui quand on voit les images sont géant (exemple: D-Wave de la Nasa je crois) donc comme tu l’as dit il faudra attendre encore un bout de temps avant de rajouter une fonction AR aux nerve gear 🙂

Laisser un commentaire